Flux RSS

Le 24 février 2017
À 17h30
Amphi Laustriat
Le 28 février 2017
À 19h15
Amphi Métais Faculté de Pharmacie

Flux RSS

Actualités

27 janv. 2017

La Faculté de Pharmacie et la Fondation Université de Strasbourg lancent un...

21 juil. 2016

La rentrée commence dès le jeudi 1er septembre 2016      Le programme des...

Toutes les actualités

Vous êtes ici :  Accueil   >   Études et scolarité   >   Offre de formation   >   Le master Sciences du médicament   >   Ingénierie pharmaceutique

Ingénierie pharmaceutique

Domaine : Sciences, technologies, santé
Mention : Sciences du médicament
Spécialité : Ingénierie pharmaceutique

La spécialité est accessible :
- en formation initiale à temps plein
- en formation initiale par apprentissage (uniquement M2)
- en formation continue


Formation continue :
Pour plus de renseignements, contacter :
Service de la formation continue de l'Université de Strasbourg
21 rue du Maréchal Lefebvre
67100 Strasbourg
Tél : 03 68 85 49 20
Fax : 03 68 85 49 29
sfc-contact@unistra.fr

Apprentissage :
La formation se déroule avec une alternance de périodes en entreprise et à l’université. L’apprentissage permet :

  • une implication active des experts industriels
  • une alternance adaptée à une intégration progressive en entreprise

Conditions spécifiques à l’apprentissage :

  • être âgé de moins de 26 ans et avoir signé un contrat d’apprentissage de 12 mois avec une entreprise.

Le statut d’apprenti est régi par le code du travail.

Pour plus de renseignements contacter :
CFA LEEM Apprentissage Alsace
Anne-Catherine LIPP, conseillère en apprentissage
03.68.85.43.02 / 03.68.85.41.61
ac.lipp@leem-apprentissage.org
www.leem-apprentissage.org

Responsables pédagogiques

Pour le M1

Thierry VANDAMME
vandamme@unistra.fr
03 68 85 4.06

 

Pour le M2

Pascal WEHRLE

pascel.wehrle@unistra.fr

03 68 85 42 52

 

 

Renseignements et inscription

Service de scolarité
74 route du Rhin
67401 Illkirch-Graffenstaden
Tél : 03.68.85.42.82
Fax : 03.68.85.42.86
pharma-scolarite@unistra.fr

Dépôt de candidature en ligne

Le dépôt de candidature en ligne est obligatoire. Il est accessible en cliquant sur le lien suivant :

Candidature master

Pré-requis

M1 : Cette spécialité est accessible :

  • aux étudiants titulaires d’une Licence en Sciences, mentions Physique, Chimie, Sciences du vivant ou équivalente devront s'être,
  • aux étudiants de Pharmacie ayant validé leur 4ème année,
  • aux étudiants ayant un parcours universitaire jugé équivalent par la commission pédagogique du Master.

M2 : Pour l'entrée directe en M2s3, les étudiants devront justifier d'acquis suffisants et équivalents à ce qui sont enseignés en M1 du master Ingénierie pharmaceutique pour les matières suivantes : connaissance du médicament, biopharmacie, droit pharmaceutique et propriété intellectuelle, chimie analytique.

M1 et M2 : Le recrutement se fait sur la base de l'analyse des dossiers des différents candidats. La décision d'acceptation ou de refus est prise par la commission pédagogique d'admission en master Sciences du médicament.

Il n'y a pas d'admission de droit en M1 ou M2.
Toutes les admissions sont prononcées après avis de la Commission pédagogique.

Connaissances visées

L’ingénierie pharmaceutique est une discipline qui regroupe la majeure partie des technologies liées à la formulation des médicaments et à leur production industrielle dans des conditions d’efficacité optimale et satisfaisant les Bonnes Pratiques de Fabrication les plus strictes. Cette spécialité vise donc la formation de cadres compétents dans ce domaine. Pour ces cadres, l’insertion professionnelle peut suivre directement l’obtention du Master ou être différée jusqu’au doctorat. Les deux voies se différencient principalement par la nature du stage en semestre S4.

La formation en ingénierie pharmaceutique a pour objectifs de :

  • former des étudiant(e)s qui se destinent à une carrière de production ou d’ingénierie dans les industries pharmaceutiques, phytopharmaceutiques, cosmétologiques,
  • permettre aux étudiant(e)s d’acquérir les techniques de pointe dans ces industries,
  • donner aux étudiant-e-s universitaires diplômé(e)s (Licences ès Sciences) les connaissances supplémentaires requises pour aborder les problèmes spécifiques de l’industrie pharmaceutique,
  • immerger, par le caractère international que devra prendre cette spécialité, l’étudiant(e) dans un espace multiculturel et multilinguistique qui préfigurera le monde du travail auquel il se destine,
  • pour les étudiant(e)s qui se destinent à une carrière de recherche, les préparer aux métiers de la recherche dans le secteur public ou privé et aux métiers de l’enseignement supérieur dans le domaine de l’Ingénierie pharmaceutique et de la biogalénique.

En termes de compétences, les objectifs du master « ingénierie pharmaceutique » sont :

  • L’intégration des sciences de l’ingénieur dans l’approche de la production pharmaceutique : construction de locaux, filtration de l’air et des fluides, automatisation de procédés pharmaceutiques, ….
  • L’acquisition des bases requises pour aborder les problèmes tels que la production en milieu stérile, la production d’eau à usage pharmaceutique, la production à l’aide de processus biologiques, production de formes solides, liquides et semi-solides,...
  • L’acquisition de l’ensemble des compétences spécifiques nécessaires dans les domaines des Bonnes Pratiques de Fabrications (BPF), validation et législation pharmaceutique industrielle.

De nombreuses techniques, méthodologies et concepts développés au travers de ces enseignements s’étendront en outre à la biotechnologie, aux industries de fermentation, aux industries cosmétologiques et aux grands hôpitaux qui mettent en œuvre des technologies similaires.

Compétences visées, insertion professionnelle

A l’issue de cette formation, les débouchés dans les industries pharmaceutiques, phytopharmaceutiques et cosmétologiques sont nombreux. Ainsi, les titulaires de ce Diplôme pourront occuper des postes de :

  • galéniste (formulateur),
  • responsable de laboratoire de développement galénique,
  • responsable de développement industriel,
  • manager de recherche,
  • responsable de la veille scientifique et technique,
  • responsable de laboratoire de recherche,
  • responsable de projets R& D,
  • directeur de production,
  • responsable de fabrication et/ou de conditionnement.

Le Diplôme permettra également l’accès au Doctorat, et par là à des débouchés dans la recherche publique ou privée et à l’enseignement supérieur.

Innovations pédagogiques

La formation est proposée en formation initiale, en apprentissage (2ème année) et en formation continue. Basée sur de nombreux travaux pratiques, travaux personnels ou en petits groupes, cette formation permet, grâce à l’aide d’industriels intervenant dans la formation, de mettre les étudiant-e-s dans des situations similaires à celles qu’ils (elles) rencontreront dans leurs stages et vies professionnelles. Une partie des enseignements est dispensée en Anglais et par des professionnels de la recherche, du développement et de la production de médicaments. Cette formation offre la possibilité de réaliser des stages à l’étranger.

 

La grande majorité des enseignants-chercheurs du master Ingénierie Pharmaceutique appartiennent à des UMR CNRS pour lesquelles certaines équipes ont été récemment labellisées « laboratoires d’excellence (Labex) ». La dernière évaluation par l’AERES a classé ces laboratoires "A".

La formation à la recherche est aisée par le fait que les enseignants-chercheurs appartiennent à des équipes de recherche de qualité. Pour renforcer cet aspect, plusieurs chercheurs de ces UMR CNRS font également des cours de sorte à partager leur savoir avec les étudiants. Ces derniers interviennent principalement en M2S3. Afin d’aider et de faire découvrir les aspects plus fondamentaux de la recherche, deux UE d’enseignements optionnelles ont été proposées. Celles-ci portent le nom de :

- Stage en laboratoire / projet personnel / Initiation à la recherche

- Mémoire bibliographique : sujet d’actualité ou prospectif dans le domaine de la spécialité.

Relations du Master IP avec le milieu socio-professionnel, entreprises partenaires, tissu industriel

Le secteur pharmaceutique alsacien est représenté par l’implantation de sites qui figurent parmi les plus grands groupes internationaux : l’américain Millipore, spécialisé dans la fabrication de systèmes de filtration et purification des fluides (Molsheim), Sanofi-Aventis (Strasbourg), avec son centre de recherche dédié à la découverte de nouvelles molécules, ou encore Capsugel (Colmar et Illkirch) qui s’est dotée en 2009 d’installations en développement analytique et pharmaceutique pour progresser dans la fabrication de gélules vides et Catalent (Beinheim) devenue leader dans la recherche, le développement et la production industrielle de capsules molles. D’autres laboratoires pharmaceutiques tels que Boiron, Pharmaster, Synerlab, Transgene, Delpharm font partie des entreprises avec lesquelles le master en Ingénierie Pharmaceutique a tissé des liens étroits de collaborations en termes de formations et de stages. D’autres entreprises pharmaceutique et cosmétique telles que Menicon Pharma S.A., Alcon France, Weleda France (investissement récent de 8,5 millions d'euros pour augmenter la production de cosmétiques et de médicaments de son site d’Huningue (Haut-Rhin), avec une cinquantaine d’emplois à la clé) font partie également du paysage industriel pharmaceutique alsacien.

Fruit du développement de la recherche fondamentale et appliquée en sciences de la vie et dans les biotechnologies, le pôle de compétitivité " Innovations thérapeutiques " dynamise le secteur pharmaceutique en Alsace. Par ailleurs, renforçant le cluster Biovalley, le pôle de compétitivité " Innovations thérapeutiques " fédère organismes de recherche, hôpitaux universitaires et entreprises relevant du secteur pharmaceutique. Deux axes de développement orientent ses activités : l’imagerie et la robotique médicale et la création de nouveaux médicaments.

Le pôle de compétitivité est soutenu par la présence du laboratoire pharmaceutique Lilly France, basé à Fegersheim dans le Bas-Rhin, qui est spécialisé dans la production de médicaments injectables comme l’insuline et l'hormone parathyroïdienne, et qui emploie à ce jour près de 1750 collaborateurs. En 2009, le groupe a inauguré son laboratoire de contrôle de microbiologie. Cet investissement traduit l’engagement du groupe dans la région et qui a été suivi d’autres projets conséquents du groupe en 2012, notamment pour la rénovation de zones de production et de conditionnement et la création d’une zone de formulation d’insuline.

Le site de Fegersheim (Bas-Rhin) est le plus important site de production industrielle du groupe dans le monde. Construit en 1967, il est situé en Alsace, près de Strasbourg. Le site dispose de la plus haute technologie et, en matière de processus de fabrication industrielle, fait figure de précurseur dans de multiples domaines techniques. C'est le seul site du Groupe à produire des stylos jetables et des médicaments en cartouches : insulines, hormone de croissance et hormone parathyroïdienne. Ces produits sont des médicaments biogénétiques, mis au point à partir de techniques de recombinaison. Le site de Fegersehim fabrique également les gammes de traitements anti-cancéreux de Lilly.

Au cœur de l'innovation de Lilly, le site de Fegersheim exploite largement le potentiel technique, universitaire et scientifique de l'Alsace : 45% des employés ont fait des études supérieures dont 145 ingénieurs, 80 docteurs en pharmacie et 40 stagiaires scientifiques. Il possède également une équipe destinée à gérer l'interface entre la Recherche & Développement et la production, pour optimiser les transferts de technologie. Cette équipe a activement participé au développement industriel des traitements contre le cancer et l'ostéoporose.

Dans cette stratégie, le site Fegersheim joue un rôle majeur :

  • C'est le plus important site de production de Lilly dans le monde, tant en volume de production qu'en nombre d'employés.
  • Il fournit 92% de sa production à plus de 100 pays sur 5 continents.
  • Ce site produit des médicaments qui répondent à des besoins médicaux croissants puisqu'ils traitent des pathologies comme le diabète, le cancer et l'ostéoporose.

En 10 ans, l'usine a triplé le nombre d'employés sur le site (1750 personnes). Ces activités représentent 75% des exportations pharmaceutiques d'Alsace et 5% des exportations tous produits confondus.

Au cours de ces 40 dernières années, Lilly n'a jamais cessé d'investir dans ce site : en 2005 et 2006, par 2 fois, le Ministère de l'industrie au travers de l'agence aux investissements Internationaux, lui a decerné le Trophée de l'investissement international en France.

Lilly s'est par ailleurs engagé à poursuivre ses investissements avec plus de 280 millions d'Euros décidés sur la période 2003-2009, dont une large partie a servi à la construction d'un laboratoire microbiologique.

Géographiquement, la région Alsace a pour voisin direct la Suisse avec en particulier la ville de Bâle qui est le pôle économique d’Europe qui concentre le plus grand nombre de sociétés actives dans le domaine des sciences de la vie. Pharmaceutique, biotechnologie, technologies médicales…, ces entreprises s’appliquent à fournir la productivité la plus élevée du monde dans leur secteur. Des groupes de renommée mondiale, tels que Roche, Novartis et Syngenta, mais aussi de nombreuses entreprises florissantes, à l’instar d’Actelion, ont également leur siège principal à Bâle. Ce dynamisme profite également aux autres secteurs présents dans la région, comme les nano- et microtechnologies.

Politiques des stages et des projets tuteurés

Les étudiant(e)s sont encouragé(e)s à réaliser un stage « volontaire » court entre la première et la seconde année de master afin d’avoir une idée plus précise du travail dans l’industrie pharmaceutique. Un stage obligatoire de 6 mois doit être réalisé par l’étudiant(e) au cours du semestre S4. L’étudiant(e) fait une démarche personnelle pour trouver un terrain de stage. Ce stage fait l’objet d’une évaluation écrite par le Maître de stage. L’étudiant(e) rédige un mémoire de 30 pages sur le travail qu’il(elle) a accompli. Il(elle) présente oralement (avec un temps de questions/réponses) son travail à l’issue de la période de stage. Une note globale sanctionne le stage en prenant en compte les différents aspects (rédaction du mémoire, présentation orale, réponse aux questions). Pour les étudiant(e)s intéressé(e)s par la poursuite, après leur master, en thèse de doctorat d’Université, un stage de recherche industriel ou universitaire leur est conseillé.

Des projets tuteurés sont proposés aux étudiant(e)s tout au long dans leur formation (S2 et S3) avec un nombre croissant de ceux-ci au fur et à mesure de l’avancement de ces deux semestres. En S2, un travail de groupe tuteuré est proposé dans le cadre du cours « Formulation pour application topique ». Ce travail donne lieu à la rédaction d’un mémoire de 15 pages sur une pathologie cutanée et les traitements appropriés. Les formulations appropriées pour le traitement sont discutées dans le cadre de ce tutorat et de ce mémoire. Dans le cadre du l’UE « Préparation à l’insertion professionnelle », l’étudiant(e) réalise un travail personnel tuteuré qui consiste à se renseigner de manière précise sur le travail que l’étudiant(e) souhaitera exercer dans le futur dans l’industrie pharmaceutique. Pour ce faire, il est amené à rencontrer des professionnels de l’industrie pharmaceutique et à rédiger une synthèse. Dans le cadre du cours « Méthodologie du travail de recherche - travaux pratiques intégrés, projet personnel », l’étudiant(e) en master Ingénierie pharmaceutique réalise en groupes avec des étudiant(e)s d’autres masters (Droit pharmaceutique communautaire et réglementation européenne ; Analyse des médicaments) un travail pratique constituant en la formulation, l’analyse de médicaments qu’il a mis au point et la rédaction d’un mémoire des expérimentations réalisées. Ces travaux de groupes sont également encadrés par un tuteur. L’UE « Démarche qualité » consiste pour une partie de son enseignement en la réalisation, par groupes d’étudiant(e)s, de travaux tuteurés de qualification d’appareillages. En S3, les étudiant(e)s du master Ingénierie pharmaceutique ont la possibilité de rédiger un mémoire bibliographique tuteuré sur une technologie ou une des thématiques en relation avec l’objet de la spécialité de master. Le projet tuteuré le plus important consiste en la réalisation d’un travail de groupe (étudiant(e)s des masters Ingénierie pharmaceutiques, Droit pharmaceutique communautaire et réglementations européennes, Analyse des médicaments, Chimie pharmaceutique et biomédicaments) consistant en la rédaction d’un mémoire basé sur la structure d’un format de dossier servant à la soumission des demandes d'autorisation de mise sur le marché (AMM) d'un médicament (en anglais CTD : « Common Technical Document ») pour une nouvelle molécule ou un nouveau médicament sur le marché. Sont choisies volontairement des molécules pour lesquelles il y a peu de document disponibles. L'étudiant doit faire appel à un maximum de connaissances qu’il a acquises au cours des semestres S1 à S3. Ce travail par groupes de 4 ou 5 étudiant(e)s est également tuteuré.