Flux RSS

Flux RSS

Actualités

27 janv. 2017

La Faculté de Pharmacie et la Fondation Université de Strasbourg lancent un...

21 juil. 2016

La rentrée commence dès le jeudi 1er septembre 2016      Le programme des...

Toutes les actualités

Vous êtes ici :  Accueil   >   Infos pratiques   >   Hygiène et sécurité   >   Hygiène et sécurité : conseils, consignes, procédures

Hygiène et sécurité : conseils, consignes, procédures


Consignes générales

  • Interdiction d'introduire des animaux à titre personnel dans le centre
  • Interdiction de fumer dans les bâtiments
  • Interdiction de manger et d'introduire de la nourriture dans les laboratoires
  • Ne jamais pipeter à la bouche
  • Ne pas travailler seul
  • Ne pas encombrer les passages et les issues de secours
  • Utiliser les équipements personnels de sécurité : blouses, lunettes, gants

L’armoire de 1ers secours

Placer l’armoire dans un endroit facile d’accès, afin qu’elle soit disponible en permanence.
Un affichage adéquat doit permettre sa localisation :
L’armoire ne doit contenir aucun médicament.
Pour toute question, contacter le service de santé au travail de l’Unistra ou de médecine de prévention des
personnels CNRS.
Site de l’Esplanade : 03 68 85 15 10 (UdS) 03 68 85 15 08 (CNRS)
Site d’Illkirch : 03 68 85 86 37 (Unistra)
Site de Cronenbourg : 03 88 10 63 22 (CNRS)

Contenu conseillé par le service de santé au travail

Equipement de sécurité dans les laboratoires

  • Extincteurs adaptés aux risques encourus. Un extincteur dégoupillé même non utilisé doit être changé
  • Fontaine lave-oeil
  • Sorbonnes
  • Armoire à pharmacie contenant une trousse de première urgence
  • Masque à gaz : toute cartouche périmée doit être renouvelée
  • Mettez des filets de protection sur la verrerie sous vide (évaporateurs e.g.)
  • Poudre absorbante pour produits chimiques répandus

Equipement de sécurité dans les couloirs

Précautions d’ordre général

  • Tout tuyau assurant une circulation d'eau ou de gaz doit être assuré avec un collier de serrage de type serflex.
  • Tout chauffage doit être régulé avec un thermostat ou un thermomètre régulateur.
  • Toute bouteille de gaz doit être fixée par une chaîne
  • Les bouteilles, ballons ou flacons contenant des solvants ou produits chimiques doivent être identifiés et fermés.
  • Evitez le stockage de produits dangereux au-dessus du niveau des yeux.
  • Evitez le stockage de la verrerie volumineuse au-dessus du niveau des yeux.

Consignes spécifiques : sciences chimiques

>> Equipements de Protection Individuelle (EPI)

Blouse, lunettes, surlunettes, gants adaptés aux expériences, 1 masque à gaz par labo

Principes de base

  • Avant d'utiliser un produit nouveau consulter sa description chez le fournisseur et si nécessaire sa fiche toxicologique pour connaître ses dangers (toxicité, instabilité).
  • Pour hydrogéner utiliser exclusivement la salle d'hydrogénation.

Avant de commencer une expérience il faut absolument l'enregistrer sur votre cahier de laboratoire et identifier le montage.

  • Travailler sous hotte et maintenir la vitre baissée dans tous les cas où cela est possible.
  • Pour toute réaction présentant un risque (toxicité, explosivité) utiliser une hotte bien ventilée (marche forcée), vitre baissée et mettre un écran de plexiglas supplémentaire.
  • Une bonne connaissance théorique de la réaction à effectuer augmente la sécurité.

Conduite d’une réaction : Vous synthétisez des produits biologiquement actifs, attention à leur toxicité et effets.

  • Dégager le plan de travail avant de commencer à manipuler.
  • Ne pas utiliser de la verrerie ébréchée.
  • Soyez toujours prêts à réagir rapidement et calmement au déroulement anormal de la réaction (exotherme, emballement, début d'incendie).
  • En cours d'utilisation, ne pas stocker les bouteilles de solvants sur le sol et refermer immédiatement un flacon contenant un produit chimique (solvant, réactif...).
  • Traiter vos déchets : ne jeter que les effluents inodores et non toxiques (environnement, humains).

>> Renversement Chimique

Si un produit chimique se répand dans le labo et/ou sur vous :

  • s'il y a des résidus chimiques sur vos vêtements ou sur votre peau, déshabillez-vous et douchez-vous de suite (douche accessible 1er étage Bat. F à côté de la laverie TP).
  • évacuez le labo.
  • fermez les portes et interdisez-en l'accès.
  • informez les chimistes compétents à proximité et si nécessaire les correspondants hygiène et sécurité ou les secouristes du travail de votre étage.

N’essayez pas de nettoyer vous-même !

  • ne demandez pas à un employé du nettoyage de s'occuper du renversement.
  • identifiez le produit chimique et la quantité renversée.
  • les personnes compétentes indiqueront comment ramasser et se débarrasser du produit.

Prévention-Renversement chimique

Avant d'utiliser tout produit chimique :

  • consultez le catalogue du fournisseur et la fiche toxicologique (fiches fabricant ou fiches INRS (site), voir ACMO et CoHS)
  • ne stockez que la quantité minimale pour votre usage immédiat. Commandez-en très peu.
  • stockez dans un endroit sûr et surtout pas dans la porte d'un frigo ou plus haut que la hauteur des yeux.
  • ne transportez pas de produit chimique dans vos mains; utilisez un chariot ou un container approprié.

Assurez-vous que les nouveaux arrivés soient informés des risques encourus et des procédures à suivre.

>> Accueil visiteur

Toute personne entrant dans un labo doit toujours porter des lunettes de sécurité (en mettre à la disposition des visiteurs).

>> Stockage

  • verrerie : ne pas laisser de la verrerie sur les séchoirs durant la nuit ou les week-ends.
  • solvants : ne pas les stocker dans les placards du couloir, les stocker dans les placards équipés de bac de rétention à proximité des hottes ou dans des armoires de sécurité ventilées.
  • produits chimiques : Ranger les produits chimiques dans les placards prévus à cet effet. Pour limiter leur nombre, des campagnes de ramassage organisées par l’UDS sont prévues tous les ans (6 mois si forte demande).
  • produits synthétisés : éviter d'accumuler les ballons contenant des produits que vous avez préparés. Stocker vos produits dans des piluliers étiquetés, bouchés hermétiquement.

Déchets

Lorsque cela est possible, traiter vos déchets de façon à les transformer en produits non-dangereux. Considérer le traitement des déchets comme une réaction chimique.

  • solvants usés : les solvants chlorés et non chlorés sont mélangés et stockés dans des bidons vidés règulièrement dans les cuves du bunker. Le pH doit être compris entre 7 et 8.2. Ne pas y mettre des produits toxiques ou nauséabonds.
  • solutions aqueuses : Si elles ne présentent pas de risques (humains ou environnement) elles sont jetées à l'évier. Dans le cas contraire, elles sont traitées comme des déchets toxiques.
  • déchets toxiques : S'ils ne peuvent pas être détruits et convertis en déchets non toxiques, les flaconner, les étiqueter (date et nature), mettre un morceau de parafilm autour du bouchon et les déposer au bunker dans des cartons remplis de vermiculite. Le signaler aux responsables hygiène et sécurité). Une expédition a lieu au moins tous les ans (plus fréquemment selon la demande).
  • vieux produits : S'il ne peuvent pas être détruits sans risques, les traiter comme déchets toxiques.
  • scintillant radioactif : ne jeter aucun solvant même faiblement radioactif dans les cuves du bunker : les traiter comme des déchets radioactifs classiques.

Poubelles

Pensez aux personnes du service d’entretien, ne les exposez pas à des risques dont vous êtes conscient et eux pas! Dans les laboratoires, il y a 2 ou 3 types de poubelles :

  • Poubelle à silice : n'y mettre que de la silice sèche (fermez les sacs avant de les jeter)
  • Poubelle à verre : morceaux de verre, bouteilles de verre (rincées à l'acétone puis à l'eau), objets piquants, tranchants ou coupants.
  • Poubelle normale : Déchets exempts de verre et de produits chimiques et d’autres objets coupants ou dangereux.

Consignes spécifiques : sciences biologiques

>> Travail sur tissus et organes

Les tissus, spécialement ceux d'origine humaine, doivent être considérés comme potentiellement pathogènes et doivent être manipulés comme tels. Toutes les manipulations doivent se faire sous une hotte à flux laminaire. L'usage des scalpels ou scies pour couper ces tissus doit faire l'objet d'un soin particulier afin d'éviter de se blesser aux mains.

Mesures de sécurité

  • Portez une blouse boutonnée, des gants jetables, des lunettes de protection, un masque jetable
  • Travaillez sous une hotte à flux laminaire

Hotte à flux laminaire

  • Gardez le plan de travail propre et rangé
  • Désinfectez le plan de travail avec de l'éthanol à 70% après chaque usage

>> Traitement des déchets septiques

  • Liquides : Les homogénats, les cellules et membranes doivent être traités avec de l'eau de Javel à une concentration finale supérieure à 1%. Le contact avec l'eau de Javel doit être maintenu un minimum de 30 minutes avant de jeter ces préparations à l'évier.
  • Solides : Un tri sera réalisé en fonction du type de déchets septiques (traitement spécial pour les bactéries du groupe 3) sachant que la réglementation en vigueur n’autorise pas de rejets de déchets biologiques, même après autoclavage, dans les déchets ménagers.
    Le recours à une société de transport et de traitement des déchets infectieux et assimilés est obligatoire. Le SHS avec l’aide du CHS travaille sur le mise en place d’une gestion commune des déchets biologiques des laboratoires de l’UDS.
  • Piquants, tranchants, coupants :
    Utilisez des poubelles spéciales (Sharpsafe à fermer par exemple) et les éliminer comme déchets septiques (voir plus haut)

Utilisation de locaux spéciaux

>> Bunker

Les laboratoires utilisateurs doivent chercher les clefs du Bunker stockage des solvants à l'accueil et s’inscrire (nom du labo, quantité de solvant,...) dans le cahier prévu à cet effet.

Il est strictement interdit de fumer dans ces locaux. Le port de lunettes est obligatoire et de masque.

En cas d'accident : (bris de bouteilles contenant des produits chimiques inflammables ou toxiques, fuite de solvants des cuves, odeur suspecte...) : fermez les portes du local et prévenez immédiatement les ACMO ou CoHS

En cas d'incendie : sortez immédiatement, fermez les portes du local et prévenez immédiatement les pompiers.

>> Salle d'hydrogénation (responsable : André MANN)

Aucune réaction d’hydrogène atmosphérique ou sous pression ne se fait au laboratoire. Une salle au rez de chaussé est mise à la disposition des laboratoires concernés. Ne manipulez jamais seul dans ce local !

1. La salle d’hydrogénation est actuellement équipée de 2 appareils de Paar. Avant utilisation d’un de ces postes, prière de s’inscrire

Ne pas amener de papier dans cette salle à cause du risque d'inflammation. L’utilisateur lira attentivement les consignes d’utilisation affichées dans la salle d’hydrogénation. Il s’inscrira sur le carnet accroché à l’appareil utilisé et remplira la feuille d’utilisation à accrocher sur la porte de la salle d’hydrogénation (disponible auprès des responsables). Il notera également tous les " éventuels " problèmes rencontrés.

2. Un détecteur d’hydrogène (explosimètre) est situé au plafond. En cas de fuite d’hydrogène, il commande :

  • La coupure de courant électrique alimentant la salle
  • La coupure d’arrivée d’hydrogène, grâce à une électrovanne extérieure. Cette électrovanne actionne une vanne pneumatique alimentée par la bouteille d’azote.
  • Le déclenchement d’une alarme sonore à l’entrée de la salle, doublée d’un voyant lumineux
  • La mise en route du ventilateur antidéflagrant. Ce ventilateur peut également être actionné en continu grâce à l’interrupteur situé dans l’armoire électrique du couloir.

3. En cas d’alarme pendant les heures normales de travail, prévenir les responsables qui décideront de la marche à suivre. En leur absence, prévenir l’utilisateur de la pièce (voir cahier paragraphe 1) ou le concierge et les pompiers.

Une de ces personnes ira vérifier l’instrument de contrôle situé à la porte de la pièce d’hydrogénation et ensuite vérifier que la bouteille d’hydrogène située à l’extérieur est fermée.

4. Il est rappelé qu’il est impératif de fermer les vannes des bouteilles situées à l’extérieur, après avoir chargé en hydrogène le dispositif utilisé.

>> Salle RMN (responsable : Barbara LAMURE-SCHAEFFER)

A moins d’1 mètre, l’aimant peut être assez puissant pour attirer des objets métalliques non attachés (outils, clés, bouteilles de gaz) et provoquer des dégâts graves sur l’appareil.

Les personnes porteuses de simulateurs cardiaques, d’implants métalliques, d’agrafes chirurgicales, doivent impérativement se tenir à une distance supérieure à 1 m. Les cartes bancaires peuvent être endommagées à proximité de l’aimant.

Contrairement à une opinion courante, il n’y a pas de radioactivité dans un appareil RMN !

>> Animalerie (responsables : Jean-François POIRIER et Philippe BOUCHER)

L’accès aux pièces conventionnées (injections et prélèvements sur lapins ou rats) n’est possible qu’aux personnes autorisées. Elles doivent porter impérativement une blouse et un masque. Elles doivent s’inscrire dans le cahier de visite (nom, laboratoire, horaires d’utilisation, type d’expérience réalisée).

L’accès aux zones protégées est exclusivement réservé aux animaliers.

>> Infirmerie - Salle de repos (responsable : Yveline RIVAL)

Un local "infirmerie" situé au RdC de l'aile D en face des distributeurs de boissons a été aménagé et équipé. Ce local est équipé d’un lit, de deux trousses de premiers secours, de couvertures de survie,…. Cette pièce est utilisée ponctuellement par le SUAS (vendredi après-midi). Elle est fermée à clé et la plupart des secouristes du travail permanents de la faculté ainsi que le secrétariat général et la loge disposent d’une clé.

Radioactivité

>> Règles générales

  • Tout nouveau collaborateur doit contacter la personne compétente de son laboratoire avant d'utiliser la radioactivité pour la première fois.
  • Le travail avec des produits radioactifs se fait dans des laboratoires désignés comme zone surveillée ou zone contrôlée matérialisées respectivement par le signe radioactif gris et vert. Si les quantités et/ou le type de radioactivité manipulées ne justifie pas l’appellation zone surveillée ou zone contrôlée, apposez un autocollant " radioactif " à l’entrée des locaux concernés (pour les pompiers).
  • Les sources scellées sont signalées à l’entrée des locaux concernés.
  • Premiers soins conduite à tenir en cas de contamination radioactive  : cf. affichage dans les locaux concernés

>> Commandes de produits marqués

  • Toute commande doit être visée par M. GOIEDNER et par les détenteurs d’autorisation CIREA de la maison.

>> Manipulation de radioactivité

  • Toute personne en contact avec 32P et 125I doit porter un film dosimètre qui est renouvelé chaque mois.
  • Il est absolument obligatoire de porter les équipements de sécurité (blouse, gants et lunettes de sécurité).
  • Le plan de travail doit être clairement délimité et organisé rationnellement. Retirer tout ce qui n'est pas nécessaire à l'expérience. Couvrir la paillasse avec du papier absorbant. Lorsque les produits sont volatils, travailler sous hotte. La zone où la radioactivité est utilisée doit être délimitée avec un papier collant ayant le signe radioactivité.
  • Rappel : ne jamais pipeter un liquide à la bouche.
  • Utiliser du matériel incassable et jetable chaque fois que cela est possible.
  • Chaque fois qu'un produit radioactif est renversé et que quelque chose est contaminé, ramassez immédiatement le produit et décontaminez avec un détergent approprié (par ex. RBS 50). Tout ce qui peut être contaminé (liquide et solide) doit être collecté dans des containers appropriés. Si une quantité importante de produit radioactif est renversée, prévenir immédiatement le responsable du laboratoire et la personne compétente en radioactivité.
  • Chaque laboratoire où l'on manipule de la radioactivité possède un cahier de radioactivité ou sont notées les quantités de radioactivité utilisées et les résultats des contrôles de contamination qui doivent être effectués chaque mois.
  • Les zones où la radioactivité est utilisée doivent être contrôlées après chaque expérience pour vérifier qu'il n'y a pas de contamination. Ceci est fait en l'essuyant avec un papier filtre imbibé d'éthanol (par ex. papier filtre Whatman 3 mm ou GF/B) et en le comptant avec un compteur à scintillation (3H, 14C, 35S) ou bien par comptage direct de la surface avec un compteur Geiger (32P, 125I). Dans le cas de 32P et 125I il est nécessaire de contrôler aussi l'expérimentateur (mains, cheveux, vêtements, chaussures). Tout le matériel et l'extérieur des containers doit être contrôlé. Enfin une fois par mois le laboratoire doit être contrôlé pour la contamination : les points à contrôler sont spécifiés dans le cahier de radioactivité.
  • Un seul frigo et congélateur par laboratoire doit être utilisé si possible pour stocker la radioactivité. La quantité de radioactivité stockée doit être indiquée sur le cahier de radioactivité. Un autocollant " radioactif " doit être apposé sur chaque appareil concerné.

L'utilisation de la radioactivité doit être minimisée et la priorité doit être donnée aux méthodes alternatives.

>> Protection des manipulateurs

  • Rappel : il est interdit de manger, fumer ou boire dans les laboratoires utilisant la radioactivité. Il est également interdit d'y entreposer boisson, nourriture, tabac ou cosmétiques.
  • Dès qu'elles en ont connaissance, les collaboratrices doivent informer le médecin de prévention en cas de grossesse.
  • Le médecin de prévention doit être informé de la nature et de la quantité de radioactivité manipulée (feuille de radioprotection).

>> Déchets radioactifs

  • SP : solides compactables. Déchets solides en vrac non précompactés. Ceci exclut les liquides, les matières organiques (tissus animaux, sang). Les aiguilles doivent être remise dans leur enveloppe protectrice.
  • SL : flacons de scintillation en plastique. Les liquides contenant de la radioactivité , quelle que soit leur activité, sont classés en 2 catégories
  • LA : liquide aqueux contenant moins de 1 % de solvants organiques
  • LS : solvants organiques contenant moins de 10 % d'eau

3H, 14C peuvent être mélangés. Les autres radio-éléments (35S, 32P, 125I) doivent être stockés séparément, 32P dans des containers en Plexiglas et 125I derrière un mur de plomb.

>> Stockage des déchets radioactifs

L'accès en est interdit aux personnes non habilitées (personnes à contacter en cas de besoin : M. Goeldner, N. Niederhoffer)

Les déchets radioactifs à éliminer par l’ANDRA sont stockés dans des fûts étiquetés (nom du laboratoire, radioélément) dans le local de stockage au sous-sol prévu à cet effet. Les déchets en décroissance sont stockés dans le local de stockage au sous-sol dans des sacs sous protecteurs (plomb ou plexiglas). Chaque sac est fermé hermétiquement et étiqueté (radioélément, date de fermeture, labo). Les déchets radioactifs (dont la période ne permet pas un stockage en décroissance) sont enlevés par l’ANDRA sur demande des laboratoires auprès de 1 à 2 fois par an en moyenne.

Quel extincteur pour quel feu ?

FEUX

Classe A

Classe B

Classe C

Classe D

NATURE DU FEU

Feu sec :
bois, papier, chiffons

Feu de liquide :
hydrocarbure, solvants ou feu d’appareil électrique

Feu de gaz :
propane, acétylène, gaz de ville

Feu de métaux :
sodium, magnésium, potassium

EXTINCTEUR

Eau Pulvérisée
(± additif)

Gaz Carbonique (CO2) ou Poudre polyvalente*

Poudre Polyvalente*

Spécial pour feux métaux

REMARQUES

 

*Matériel irrécupérable

*Matériel irrécupérable